La forteresse de Kumbhalgarh

Le Rajasthan est le pays des palais et des forteresses. Celle de Khumbalgarh est perchée sur une colline à 80 km d'Udaipur. Elle a été construite au XVème siècle et occupée jusqu'au XIXème. C'est avec Chittorgharh l'un des plus importants forts du Rajasthan.

Les murs d'enceinte couvrent 36 km et, du haut de la citadelle, on peut les voir serpenter sur la crète de la colline.

r kumbhalgarh

Le temple Jaïn de Ranakpur

Extraordinnaire temple Jaïn du XVème siècle, construit en marbre blanc et entièrement sculpté. Il comporte de nombreuses salles et les coupoles. L'ensemble de l'édifice est porté par 1444 piliers et comporte de nombreuses niches qui contiennent les idoles Jaïn.

C'est l'un des plus beaux et plus impressionnants édifice religieux que nous ayons pu voir.

r ranakpur

Jodhpur

Fondée elle aussi au XVème siècle, elle a été la capitale du Marwar, un ancien état princier du sud-est du Rajasthan s'étendant jusque Udaipur. La ville s'étend au pied du fort de Mehrangarh qui abrite également le palais.

La ville est également connue pour ses maisons de brahmanes peintes en bleu. C'est de cette ville que nous avions visité l'an dernier que nous partirons en train de nuit explorer le nord ouest du Rajasthan.

r jodhpur

Jaisalmer

Jaisalmer est connue pour sa formidable ville fortifiée en pierre jaune. Elle est située dans le désert du Thar à 350 km environ au nord ouest de Jodhpur. La ville fortifiée est toujours habitée et abrite le palais et un ensemble de temples Jaïn.

A l'extérieur des murs, on trouve de nombreuses havelis - maisons traditionnelles - aux murs et balcons très ouvragés. A noter également le lac de Gadisar qui sert de réservoir d'eau à la ville et dans lequel on trouve plusieurs temples émergés.

r jaisalmer

Notre arrivée à Jaisalmer a coïncidé avec le début des vacances de noël et le déferlement de touristes bruyants et envahissants. Et le séjour plutôt tranquille que nous devions passer dans cette ville du désert est devenu pesant.

Bikaner

Une nouvelle nuit en train et nous arrivons à Bikaner. Changement d'ambiance. La ville n'est pas passionnante, nous visitons néanmoins le palais et déambulons dans les rues. Quelques vieilles maisons, des havelis, un café sympa, notre hôtel qui nous a bien plu (même si ce n'était pas le grand luxe), mais globalement nous fatigons.

Le bruit, la saleté généralisée et la nourriture qui ne nous surprend plus ont raison de notre endurance. Nous avons urgemment besoin d'un endroit cosy avec des gens qui n'essaient pas de nous vendre un truc, un endroit où nous pouvons nous poser et nous reposer.

Une petite balade à la Camel Farm nous distraiera un peu, et en quittant la ville nous découvrirons un lieu impressionnant : les cénotaphes des maharaja et de leurs épouses qui lors de la crémation de leur mari se jetaient dans le bucher (sati) pour le rejoindre dans la mort. En souvenir de ces femmes une dalle sculptée avec l'empreinte de leurs pieds est disposée sur la plupart des cénotaphes.

r bikaner

Fatehpur

Nous arrivons maintenant dans le Shekawati, région connue pour ses havelis peintes - héritage des riches marchands de la route de la soie - et terme de notre voyage au Rajasthan. Fatehpur recèle certaines de ces magnifiques habitations, et en particulier celle qui nous héberge pour la nuit.

C'était ce dont nous avions besoin. Un endroit calme, agréable, fait pour la détente, dans un décor magnifique et avec des gens charmants. Dommage que nous ne soyons pas resté plus longtemps.

La ville en elle-même abrite de nombreuses havelis dont certaines - magnifiques - tombent malheureusement en ruine.

r fatehpur

Mandawa

C'est l'erreur de casting ; nous aurions du séjourner plus longtemps à Fatehpur. Là encore des havelis peintes, pas en meilleur état, dans une ville sans charme et avec des pseudo-guides parfois un peu collants.

Le réveillon a été le plus décalé que nous ayons vécu. A quatre sur une terrasse, avec de la musique indienne traditionnelle tonitruante. Un repas dans un restaurant désert, sans même une bière mais avec une grande rigolade sur fond de qu'est-ce qu'on fiche là ?

Gros coup de lassitude en ce premier janvier, nous attendons demain pour rejoindre Delhi puis retour à la maison Katmandou après demain.

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir