Vivre ici, pour nous occidentaux, c’est bien sûr profiter des merveilles que nous offre le Népal et de l’accueil des népalais. C’est aussi entrevoir un quotidien différent qu’on ne peut interpréter qu’avec prudence.

Une des premières choses qui m’a étonné ici c’est le rythme des journées. Les népalais se lèvent (très) tôt et se couchent ... très tôt ! Le matin, aux premières lueurs de l’aube - vers 5h30 en ce moment - le bruit augmente progressivement. On commence à entendre des véhicules, des voix, la vie qui reprend. Et le soir vers 17h30, lorsque la lumière commence à baisser, les restaurants se préparent pour le dîner.

Vendredi, pour admirer le lever de soleil à Sarangkot, trouver un taxi à 5h30 du matin ne nous a pas posé de problème. Déjà, sur le bord de la route, des écoliers en uniforme attendaient le bus et toute une foule de gens s’affairaient. Le soir même, les rues de Pokhara étaient particulièrement animées avec les trekkeurs de retour de randonnée et les népalais qui faisaient la fiesta avant le week-end. Pas mal de bruit, de musique, de rires... jusque 21 heures. Le calme est revenu ensuite assez rapidement et tout le monde est allé gentiment au lit.

Nous compris.

dormir

Car, phénomène curieux, alors que la fatigue du voyage et le décalage horaire sont maintenant de l’histoire ancienne, arrivés à 20h nous nous sentons bien fatigués alors que tous les matins nous faisons une grasse mat’ jusque 7h environ. Nous profitons de nuits de 9 à 10 heures - quand même !

Serions-nous passés à l’heure népalaise ?

Avec le décalage horaire entre la France et le Népal (4h45 en heure d’hiver en France) et notre décalage d’horaires à la népalaise, s’il vous prenait l’envie de nous téléphoner, faites-le avant que nous soyons endormis... vers 15 h !

Commentaires   

Bonjour ou bonsoir les amis.
Ici, il est 17h00 environ et si je comprends bien d'après ce que je viens de lire, vous devez être sûr le point d'aller vous coucher.
Je me suis accordé un petit moment afin de suivre votre périple népalais. A priori, vous vous êtes bien accommode à cette nouvelle vie qui ne semble pas vous déplaire. Il est certain que lorsqu'il n'y a pas lieu de se préoccuper de l'heure, tout semble plus facile.
Profitez-en bien et faites le "plein" de beaux souvenirs.
Bonne continuation et bien amicalement.
Jean-Claude
Répondre Répondre en citant
Bonjour Jean-Claude ,
Mais à 17h... nous dormions profondément ! Nous passons de très bons moments ici et nous reviendrons avec beaucoup de belles images et belles sensations.
Un des grands plaisir est en effet d'être dégagé de la plupart des horaires. Nous faisons juste attention à ne pas nous retrouver à la nuit tombante trop loin de la ville, car il fait nuit noire très brutalement.
Merci de nous suivre, et à bientôt !
Luv
Répondre Répondre en citant

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir