Sarangkot est un petit village perché en haut d’une colline au nord du lac de Pokhara. Point de départ des vols en parapente, c’est aussi l’un des meilleurs points de vue sur les Annapurnas à proximité de Pokhara. Et le must c’est d’assister au lever ou au coucher du soleil.

Nous nous sommes donc levés vers 5h et sauté dans un taxi à 5h30. Il nous a déposé un peu après 6h au premier point de vue, le second - la plate forme au sommet de Sarangkot - étant inaccessible à cause du monde. Nous nous sommes donc installés en contrebas d’un restaurant devant les silhouettes du Machapuchare et ses voisins Annapurnas (si l’on peut dire car ils sont distants de plusieurs dizaines de kilomètres les uns des autres).

Le soleil émerge des montagnes

Et, presque brutalement, un premier croissant rouge est apparu à l’est et le sommet des montagnes s’est allumé.

Nous avons eu de la chance, car les jours précédents les nuages masquaient les montagnes. Nous avons également été gâtés par un monsieur qui est venu nous proposer un café et par la même occasion nous a ramené un banc. C’était totalement inattendu et cela nous a permis d’assister en première classe à ce spectacle de toute beauté.

Premiers rayons de soleil sur les Annapurnas

Nous étions tellement absorbés par les changement de couleur qui se produisaient devant nous que nous ne nous sommes pas rendus compte qu’à 7h à peine les personnes autour de nous étaient parties. Nous n’étions plus que quatre, plus la personne qui nous avait amené le café et le banc, son épouse et leur fils qui faisait son travail scolaire, ainsi que deux poules et un chien.

Un banc, un gamin, une poule

Ce que nous aimons dans les voyages c’est prendre notre temps et savourer l’exceptionnel. Ce spectacle était tellement beau que partir à la fin du premier acte nous semblait absurde. Nous avons pris un second café, discuté avec ces personnes charmantes qui nous avaient si bien accueillis. Elles vivent dans une maison qui ressemble plus à un abri, avec un toit de tôle, un petit auvent, un banc qui sert de table au gamin pour travailler. Le père fait un peu taxi, il vend aussi des souvenirs aux touristes et leur prépare café et thé le matin. Tout cela avec le sourire resplendissant que nous croiserons si souvent ici.

Nous avons pris congé et avons attaqué les escaliers qui mènent au belvédère. Il commençait à faire chaud et la montée était raide et longue. En chemin nous nous sommes arrêtés un peu et vu passer une mariée en sari rouge et son homme en costume. Ils grimpaient eux aussi vers le belvédère pour une séance photo. En haut la vue à 360° était splendide. D’un côté le lac et la ville, entourés de collines, de l’autre le massif des Annapurnas.

Le reste de la noce s’est jointe aux mariés et chacun a enchaîné gaiement selfies et photos. Mélanie a posé avec un groupe de jeunes femmes, puis Véro s’est fait tirer le portrait avec des jeunes hommes, puis des femmes. Il y avait un côté complètement décalé à se retrouver en haut d’une montagne au milieu d’une noce devant ce paysage sublime.

Saris de fête

Nous avons ensuite pris le chemin de la descente, avec une halte sur l’aire d’envol des parapentistes. Pauline est tentée par l’expérience et il est fort possible qu’elle s’envole la semaine prochaine. Nous avons continué la descente à pied, sur les 600 m de dénivelé, quasiment entièrement couverts d’escaliers. Sarangkot n’a été accessible que par ces chemins pendant très longtemps.

Parapente en vol

Arrivés en bas nous nous sommes posés dans un petit resto familial près du lac où nous avons mangé les meilleurs momos de notre voyage. Le resto servait aussi des mets dénommés spéciaux mais dont la composition n’était pas précisée, mais nous avions une petite idée, qui s’est précisée lorsque nous avons découvert la liste des lassis...

Bhang Lassi

Commentaires   

Trop beau, trop d'la chance !!! Vous dégustez la nature ca doit faire du bien.
Bises Isa
Répondre Répondre en citant

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir