Durant ces deux semaines nous avons visité les principaux sites de cette superbe vallée. Nous avons surtout passé du temps à Katmandou, à flâner, à observer la vie ici et là, à partager des moments.

La vie à Katmandou est dure... surtout pour les habitants. Ce qui nous a le plus frappé depuis notre dernier voyage et le plus incommodé c'est la pollution et la complexité des déplacements. La circulation est tellement dense que nous avons très vite pris l'habitude de faire le maximum de trajets à pied, et avons donc avalé notre part de poussière et de gaz d'échappement. Imaginez ce que respirent quotidiennement les habitants, ceux qui travaillent en centre ville ou encore les enfants.

 

La vie à Katmandou est douce... surtout pour nous les occidentaux. Notre pouvoir d'achat est monstrueux par rapport au niveau de vie, mais le confort se paie cher. L'eau courante n'existe pas ici, aussi si vous pouvez prendre une douche, c'est qu'il y a des réservoirs sur le toit. Et ce sont des camions citernes qui remplissent les réservoirs régulièrement. Nous pouvons aussi boire de l'eau filtrée, manger de la nourriture saine ou acheter des vêtements qui coûtent plusieurs mois de salaire moyen népalais.

katmandou et montagnes

La vie à Katmandou est déroutante. Les habitants sont accueillants, souriants et tranquilles. Malgré la foule, les embouteillages, les problèmes chroniques d'eau, d’électricité et d'approvisionnement en nourriture ou en biens, ils restent calmes et stoïques. A chaque instant il faut s'attendre à être surpris ou décontenancé par ces multiples cultures qui composent le peuple népalais et dont les gestes, les attitudes ou les habitudes restent souvent mystérieuses pour nous.

La vie à Katmandou baigne dans les extrêmes ; l’extrême pauvreté croise la richesse, la beauté des palais et des temples est cachée dans des enchevêtrements de rues étroites, encombrées, bruyantes et poussiéreuses, le calme des cours intérieures fait oublier le tintamarre de la rue, et la bonhommie des népalais rend tout cela fascinant.

Demain matin nous quittons Katmandou pour nous diriger vers Pokhara, à 200 km à l'ouest, au pied des montagnes. Là encore, surprenant Népal, il ne nous faudra que 5 à 7 heures pour y arriver par l'autoroute.

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir